Wiki

Cash-flow

l’huile du moteur de toute entreprise

Sur cette page wiki, nous vous expliquons pourquoi le cash-flow est si important pour toute entreprise. De quoi s’agit-il exactement ? Comment le cash-flow est-il calculé ? Quelles sont les conséquences d'un bon et d'un mauvais cash-flow ? Est-il vrai que les banques et les analystes utilisent des définitions différentes ? Que dit la position du cash-flow sur l’entreprise ? Et bien plus encore.

Qu’est-ce que le cash-flow ?

Le cash-flow est un instrument pratique pour suivre de près votre position financière. Les banques évaluent aussi l’évolution de votre cash-flow lorsqu’elles étudient votre demande de crédit. Mais qu’est-ce que ce cash-flow et comment pouvez-vous le calculer ? La première définition, logique, c'est le flux d'argent. Dans ce sens, c'est la différence entre les rentrées et les dépenses sur une période donnée (un mois, un an). 

Calculer le cash-flow

Pour connaître précisément votre flux d’argent, vous devez prendre en compte tous les éléments déterminant la circulation de l’argent dans votre entreprise. Des flux d’argent entrent dans, et sortent de chaque entreprise. Le solde, ou la différence entre ces deux flux d'argent, est le flux d'argent final, ou cash-flow.

Cash-flow = flux d’argent entrant – flux d’argent sortant

Il y a donc lieu de tenir compte du flux d'exploitation normal (revenus de la vente de votre produit, dépenses pour l’achat de matières premières et d’adjuvants, paiement des salaires, ...) et des éléments sortant du cadre de l’activité normale de l’entreprise. Pour ce dernier aspect, nous songeons surtout au flux d'argent financier (revenus des placements, amortissements de capital et paiement d'intérêts, prise d'un crédit de caisse...). Cette distinction est importante pour obtenir une vue complète de tous les flux d’argent dans l’entreprise. 

 

Quelles sont les conséquences d’un cash-flow positif/négatif ?

Calculer le cash-flow est une première étape. Assurer son suivi et le corriger éventuellement en constituent une seconde. Imaginons qu'il est resté positif pendant plusieurs mois. Mais ce dernier mois, vous êtes confronté à un manque de moyens financiers pour remplir toutes vos obligations de paiement. Vous pouvez en déterminer la cause, grâce à un examen approfondi de tous les éléments.

Un cash-flow négatif signifie qu'il y a davantage d'argent qui sort de l'entreprise qu'il n'en rentre, ce qui a des conséquences importantes. Exactement comme lorsqu'une famille dépense plus d'argent qu'elle n'en gagne. Il faut alors prendre des emprunts pour pouvoir remplir les obligations financières. Et emprunter, non seulement cela coûte de l'argent, mais c'est aussi devenu plus difficile depuis la crise financière. Lorsque il reste négatif trop longtemps, une spirale négative se crée, dont il est difficile de sortir. Lorsque des problèmes de cash-flow se présentent, impliquez-y toute l’organisation. Chaque département peut apporter sa petite pierre à l’édifice.

Lorsque le cash-flow est positif, en revanche, tout se déroule bien au sein de l’entreprise, qui peut remplir toutes ses obligations. Certaines entreprises profitent même d’un cash-flow positif pour payer au comptant leurs fournisseurs, mais en demandant une réduction en échange. De cette façon, elles obtiennent un rendement supplémentaire et créent une spirale positive.
En d’autres termes : le cash-flow est l’huile du moteur de l’entreprise. Et quand il n’y en a pas assez dans les engrenages, le moteur se met à hoqueter.

Lisez aussi :

Causes d’un cash-flow négatif

En cas de cash-flow négatif récurrent, une analyse critique s’impose, afin de pouvoir rectifier le tir. Pour trouver la cause, vous devez soumettre certains éléments à un examen critique.

Comment évolue votre (volume de) vente et quelle est votre politique tarifaire ? Vendez-vous moins et/ou vendez-vous à des prix trop bas ? Combien de temps vous faut-il pour vendre votre stock de produits finis ? Si ce 'temps de rotation' augmente, vous devez utiliser de plus en plus de moyens pour financer le stock. Et ceux-ci ne peuvent alors plus être utilisés pour financer d’autres choses. Comparez le crédit que vous octroyez à vos clients avec celui des fournisseurs. Évaluez vos méthodes de financement : si vous financez des actifs à long terme comme des bâtiments d’entreprise avec des moyens à court terme (par exemple un crédit de caisse), cela veut dire que votre structure de financement n'est pas du tout correcte. En suivant tous ces éléments, vous pouvez détecter les problèmes à temps et intervenir là où c'est nécessaire. Le cash-flow devient ainsi un véritable instrument de gestion pour votre entreprise.

 

Une autre définition : bénéfice après impôts et amortissements

Souvent, une autre définition est appliquée : le bénéfice après impôts et amortissements.

Cash-flow = bénéfice après impôts et amortissements

Le cash-flow est utilisé dans ce sens dans l’analyse financière des banques et dans les comptes annuels. Ce qui suscite la confusion, en fait, car il n’a rien à voir avec le flux d’argent ici.

Le bénéfice est en effet le solde des revenus et des coûts, qui ne correspondent pas toujours aux recettes et dépenses. Une facture de vente établie est comptabilisée dans les recettes et contribue donc au bénéfice. Mais tant qu’elle n’est pas payée, elle ne contribue évidemment pas au flux d’argent, et l'argent n'est pas disponible pour financer des dépenses. L’inverse est vrai aussi, lorsqu'un achat est effectué avec le crédit fournisseur. Et les amortissements sont des coûts, qui sont répercutés dans la comptabilité, mais où il n’y a pas de dépense d’argent.

Bien que le terme cash-flow soit un choix malheureux ici, la seconde définition est pourtant fréquemment utilisée. Surtout par des observateurs externes comme les actionnaires et les banques. Dans ce sens, il indique la quantité d’argent 'gagné' par une entreprise pendant une période donnée. Ces moyens peuvent être notamment utilisés pour financer les investissements, rembourser les dettes et verser les dividendes. 

 

Le cash-flow comme baromètre pour la solvabilité

Les banques et les autres observateurs externes utilisent généralement la deuxième définition du cash-flow comme un instrument parmi d'autres pour évaluer la solvabilité d'une entreprise.

Solvabilité = la mesure dans laquelle les obligations financières peuvent être remplies.

Dans ce sens, le cash-flow est plus adéquat pour comparer les résultats de différentes entreprises. Ici, le bénéfice n’est pas le seul élément envisagé.

L’entreprise A peut en effet appliquer une autre politique d'amortissement que l'entreprise B. L’entreprise A peut ainsi amortir plus vite pour limiter le bénéfice et devoir payer moins d'impôts. Mais en additionnant pour toutes les entreprises ces amortissements au bénéfice après impôts, on supprime cet effet et l'on obtient un instrument permettant de comparer des entreprises d'un même secteur. Le cash-flow est également utilisé par les experts boursiers pour se faire une idée du cours actuel et du potentiel de croissance d’une action.

 

Conclusion

Le cash-flow n’est en essence rien d’autre que la différence entre les rentrées et les dépenses. Et tout comme une famille, l'entreprise ne doit pas dépenser plus qu'elle ne gagne. Lorsque c'est le cas, le cash-flow est négatif et une spirale négative se crée. Dans la pratique, il s'agit donc de bien évaluer et planifier vos flux d’argent.

Mais les banques et les analystes utilisent souvent une autre définition. Celle-ci n'a rien à voir avec les flux d'argent, mais elle donne des informations sur la solvabilité générale. Si vous, l’entrepreneur, voulez garder les pieds bien sur terre, vous devez d'abord faire en sorte que les flux d'argent restent positifs. Si ce n'est pas le cas pendant différentes périodes, cela signifie que vous devez détecter et traiter les causes du cash-flow négatif. Par exemple en augmentant vos prix et en vendant davantage, ou plus vite. Il s'agit en tous cas d'intervenir rapidement, car le flux de trésorerie est, et reste, l'huile du moteur de toute entreprise. 

Articles de blog associés
•    Comment financer intelligemment votre entreprise ?
•    Pouvez-vous améliorer votre cash-flow grâce à eDebex ?

Restez informé