Oplichters profiteren van verouderd systeem Belgisch Staatsblad
Retour au sommaire
blog

La valeur d’alarme des clignotant traditionnels est tombée au plus bas

En l’an 2000 a débuté une première collaboration entre le service de dépistage du tribunal de Termonde et Graydon. Ce dernier recevait accès à notre base de données pour pouvoir documenter efficacement les enquêtes commerciales. Nous ne l’avions pas vraiment prévu, mais cette expérience a évolué et aujourd’hui, la plupart des tribunaux de ce pays demandent systématiquement des rapports dans le cadre des enquêtes commerciales, des dossiers de sursis ou de faillite.

De plus en plus de tribunaux demandent à recevoir chaque année une liste des entreprises présentant certains clignotants précis dans leur arrondissement. Chaque tribunal utilise ces listes à sa façon, et donc de manière très diversifiée. Certains tribunaux mettent l'accent sur le sauvetage de la valeur économique ou de l'emploi. D'autres les utilisent plutôt pour 'couper les membres malades'.

Depuis lors, nous rapportons chaque année, sur demande de l'Union des Juges Consulaires de Belgique (UJCB), quelques évolutions importantes dans le monde des tribunaux d’entreprise.

Téléchargez la publication la plus récente:

Baromètre de la santé des entreprises belges (situation 31/12/2018)

Baromètre de la santé

Ces dernières années, nous avons régulièrement présenté la valeur d'alarme d’un nombre limité de clignotants. En concertation avec l'UJCB, nous avons choisi, l’année dernière, de remplacer certains clignotants classiques par d’autres, qui nous semblent plus pertinents et utiles pour les chambres d’enquête commerciale.

Il s’avère en effet que de nombreux tribunaux, et certainement leurs chambres d'enquête commerciale, consultent - à juste titre - le comportement de paiement dans nos rapports. Alors que celui-ci n'est pas repris dans la liste des clignotants classiques ! Car bien que ne provenant pas d’une source officielle, le comportement de paiement d'une entreprise s’avère un indicateur pertinent.

L’effet protesté, une absurdité

Cependant, nous ne rapportons plus la valeur d'alarme des protêts sur effets, pour la simple raison que ces données ne sont plus à disposition du public.

En 2013, il a en effet été décidé d’intégrer les effets protestés dans le système informatique du FCA. Le caractère fondamentalement public de l’effet protesté n'a ainsi pas été pris en compte. À défaut des décrets d’exécution requis, ces données ne sont plus publiques, alors qu'auparavant, elles étaient mises à disposition via la Banque Nationale.

Même si ce n’était pas l’intention du législateur, ce changement a provoqué la disparition de ce clignotant important dans l’économie, ce qui est absurde. Car un effet impayé est considéré comme le manquement suprême à la parole donnée dans le monde du B2B. C'est justement pour cela qu'il est essentiel que l'effet protesté soit rendu public. Et c’est pour cette raison que l'effet était généralement accepté comme un instrument extrêmement fiable, permettant de faire des affaires et d'octroyer du crédit aux entreprises dont la solvabilité suscitait des doutes. Le fait que ces données ne soient plus accessibles publiquement a détruit la grande sécurité qu’offrait l’effet en tant qu’instrument de paiement.

Les assignations ONSS

Il n'en va pas de même avec les assignations ONSS, que nous continuerons de rapporter. Le 1er Février 2017, une nouvelle procédure est entrée en vigueur. L'administration de l'ONSS recouvre les créances impayées, et en particulier non contestées, via une injonction plutôt que via une assignation devant le tribunal. Seules les créances contestées donnent encore lieu à une assignation. Ce qui a une conséquence double. D’une part une diminution considérable du nombre d’assignations ONSS, et d’autre part, nous constatons que la valeur d’alarme de ces mêmes assignations augmente de manière spectaculaire.

Nous rapportons à nouveau l’évolution de 12 clignotants importants en fonction de leur degré d’urgence aux entreprises en difficulté.

Dans cet e-paper, vous trouverez encore un 13ieme clignotant.

Plus que 12 clignotants

Les conclusions restent en tout cas similaires. Tous ceux qui essaient de prévoir les faillites, ou de détecter les entreprises en difficulté sur la base des critères financiers classiques, comme la procédure de sonnette d’alarme ou un important manque de liquidités, travaillent peu efficacement. Plus encore, le degré d’urgence de ces indicateurs est tombé à un creux sans précédent en 2018.

En revanche, d’autres critères, comme les expériences de paiement et le score social Graydon, tenant compte de différents paramètres sociaux, le lien des mandataires de l'entreprise avec d'autres organisations (en difficulté), la publication tardive des comptes annuels, une limite de base négative ... continuent de prouver leur pertinence, année après année.

Il me semble cependant important d’insister auprès du lecteur sur le fait qu’outre les indicateurs sélectionnés pour cette publication, Graydon Belgium dispose également de toute une série de données permettant de rendre les modèles prédictifs propres beaucoup plus efficaces. En effet, les 12 indicateurs repris ici ne représentent que la partie émergée de l’iceberg. Ce sont les symptômes clairement observables qui peuvent directement être connectés à l’entreprise en difficulté.

Sets de données plus étendus

À côté de cela, nous collectons en continu et disposons donc de sets de données plus étendus qui nous permettent, par exemple, de comprendre la qualité du management d'une entreprise, sa force d’innovation, la mesure dans laquelle elle développe des activités efficaces, sa vulnérabilité à la fraude, etc... Ce sont justement ces éléments qui peuvent conduire à des scores de haute performance et à des algorithmes prédictifs avec une faible marge d’erreur.

Toute personne qui souhaite réellement travailler de façon préventive et apporter son assistance et aider les entreprises aussi rapidement et donc efficacement que possible à reprendre les rênes devra travailler de manière encore plus proactive, et devra donc utiliser les possibilités qu’offre une approche moderne et hautement technologique telle que celle-ci.

Publications similaires
Bulletin d'information

Abonnez-vous à la newsletter comme source d’inspiration avec...