La force des accords de paiement concrets
Retour au sommaire
blog

« Nous pensons que des partenariats sont nécessaires pour faire face à l'avenir »

Van Marcke dispose d'un vaste réseau d'installateurs. « Si notre entreprise se porte bien, alors la leur se porte également bien. Si ce n'est pas le cas, nous sommes confrontés à un problème », explique Simon Vanhoucke, du groupe flamand occidental Van Marcke.

Van Marcke, l'entreprise familiale flamande occidentale aux activités internationales en termes de salles de bains, d’installations de chauffage, de matériel d'installation, d’équipements de bien-être et de solutions durables pour la chaleur et l'eau, maintient des contacts étroits avec ses installateurs. Parce que c'est un vaste réseau d'installateurs qui s'assurent que leurs produits sont placés chez les consommateurs.

Un tel partenariat pourrait être vu comme comportant un risque (financier), mais ce n'est pas ainsi que Van Marcke l'envisage. « Si tout va bien dans le secteur, alors l'installateur et Van Marcke vont bien. Si ce n'est pas le cas, nous aurons de toute façon tous un problème », explique Simon Vanhoucke, responsable de l’innovation, de la stratégie et du développement de l'entreprise. « C'est précisément la richesse d'un tel partenariat. En travaillant ensemble, nous augmentons les chances que le secteur se porte bien. Nous unissons également nos forces pour anticiper toute perturbation éventuelle ou pour pouvoir y faire face nous-mêmes. C’est ce qui nous importe. »

E-commerce et partenariats

« En tant que grossiste, nous avons été l'un des premiers - peut-être même les premiers - à investir massivement dans l’e-commerce. D'autres grossistes n'ont pas de plateforme comme Van Marcke Installs. Ils ne pensent même pas encore à cela. Un certain nombre de nos concurrents investissent encore massivement dans le « brick & morter », tandis que Van Marcke a laissé tomber cela il y a des années. En effet, quelle est encore la valeur ajoutée d'un certain nombre de magasins supplémentaires aujourd'hui ? Nous découvrons progressivement nous-mêmes les aléas climatiques, ce qui n'est pas anormal dans un environnement commercial. En outre, Van Marcke préfère essayer de réécrire ce rôle et dans ce sens, nous pensons que les partenariats sont nécessaires pour faire face à l'avenir. »

Il est également évident que Van Marcke mise sur la qualité. « Van Marcke Installs, qui est la forme de partenariat la plus étendue, a des règles strictes. Les installateurs qui ne répondent pas aux attentes un certain nombre de fois subissent les conséquences. C'est une lame à double tranchant, même si je dois immédiatement ajouter que nous n'avons absolument aucun problème. »

Les installateurs qui n'ont pas de partenariat de grande envergure peuvent également collaborer avec Van Marcke. « Il serait naïf ou même stupide d’appliquer une sorte d'exclusivité. Van Marcke est ouvert à tous les installateurs. Chaque installateur peut se diriger vers nous, même s'il ne s'agit pas toujours d'un partenariat. Nous avons l'ambition de développer un réseau solide et de nous concentrer sur la prestation de services, afin que les installateurs ne ressentent plus le besoin de changer de fournisseur. Mais cela ne signifie pas que, dans environ cinq ans, nous ne voulions travailler qu'avec les partenaires de Van Marcke et ne plus accepter d'autres clients. Ce n'est absolument pas le cas. »

Réalité augmentée et autres développements

De nouveaux développements technologiques apparaissent dans tous les secteurs. Par exemple, les applications numériques peuvent offrir un support supplémentaire à l'installateur, bien que Vanhoucke indique que Van Marcke gère cela avec soin. « Nous gardons évidemment un œil sur les évolutions dans ce domaine, mais le secteur dans lequel nous opérons reste assez conservateur. Ce n’est pas forcément négatif. N'oubliez pas que les installations et applications complexes nécessitent une formation continue. »

« Il est fort possible que dans quelques années de nouvelles applications se mettent en place et qu'un installateur puisse trouver une solution grâce à une application en réalité augmentée. Aujourd'hui, il le fait en nous contactant par téléphone. C'est simple, mais c'est bien sûr également possible. »

« Nous testons de telles applications au sein de notre département de bricolage. De plus, nous travaillons avec des manuels numériques et des vidéos pour résoudre les problèmes. Je m'attends à ce que ces applications soit de plus en plus fréquentes à l'avenir. Mais nous ne les utiliserons que si elles peuvent nous aider à résoudre un problème actuel. Pas parce que nous voulons juste proposer les derniers gadgets. Le secteur reste également plutôt conservateur dans ce domaine. »

Publications similaires
Bulletin d'information

Abonnez-vous à la newsletter comme source d’inspiration avec...