Volume handelsschulden bij faillissementen bedraagt honderden miljoenen
Retour au sommaire
blog

Le volume des dettes commerciales en cas de faillites se monte à des centaines de millions

Plus tôt cette semaine, nous avons évoqué le coût économique des retards de paiement. Nous devons également tenir compte des montants définitivement perdus en raison de la faillite du débiteur. Dans cette situation, les créanciers non privilégiés (la majorité) voient leur créance partir en fumée.

Pour calculer ce coût économique, nous devons nous baser sur les derniers comptes annuels des entreprises faillies. Le critère est l'année où l'entreprise est tombée en faillite. Nous analysons le volume de dettes commerciales dans les derniers comptes annuels publiés avant la faillite.

Cette approche donne une indication, mais elle n'est certainement pas concluante. En effet, il arrive souvent que l'entreprise faillie n'ait pas publié de comptes annuels l'année de la faillite ou même les années précédentes, de sorte que des données plus anciennes sont intégrées au calcul. Toutefois, il y a de fortes présomptions que les dettes commerciales s'élèvent à mesure que la faillite se rapproche. 

Remarquons aussi que nous ne tenons pas compte des entreprises ne publiant pas de comptes annuels, comme les entreprises unipersonnelles notamment. À l'instar du calcul du coût économique des retards de paiement, nous devons ici aussi interpréter les résultats comme des minimums plutôt que des maximums.

Pénibilité du chiffre d'affaires perdu

Les conséquences du chiffre d'affaires perdu à cause de la faillite d'un client sont pénibles pour toutes les entreprises. Le chiffre d'affaires perdu écrème directement le bénéfice net du créancier.

Perdre 1.000 euros à la suite d'une faillite signifie réellement 1.000 euros de bénéfices en moins à la fin de l'année. Par exemple, une entreprise qui génère 2 % de bénéfice net devra vendre l'équivalent de cinquante fois le montant perdu à cause de la faillite en plus pour compenser cette perte. En d'autres termes, la perte de revenu liée à une faillite signifie que cinquante efforts de vente ont été faits pour rien.

Au moins 681.040.061 euros

Après des pics qui ont atteint jusqu'à 823.250.305 euros en 2014, le volume total de dettes commerciales liées aux faillites est tombé à 645.131.289 euros en 2016. Pour l'année 2017, dont les observations étaient encore incomplètes à la clôture de cette étude, nous totalisons déjà un montant de 681.040.061 euros. Cette augmentation est quasi parallèle à l'augmentation du nombre de faillites observé en 2017. 
C'est dans le secteur du commerce de gros que nous notons le volume le plus important de dettes commerciales liées à des faillites en 2017.

1. Commerce de gros 240.530.159 euros
2. Construction 117.361.202 euros
3. Commerce de détail 64.162.494 euros
4. Services aux entreprises 42.572.367 euros
5. Transport 21.976.358 euros
Publications similaires
Bulletin d'information

Abonnez-vous à la newsletter comme source d’inspiration avec...