Comment améliorer mon cash flow en 3 étapes ?
Retour au sommaire
blog

Votre cash-flow du point de vue de la banque

Le cash-flow est l’un des ratios les plus importants et les plus objectifs dans votre entreprise. Le cash-flow vous informe littéralement de la somme que vous avez en caisse et de celle que vous déboursez (ou devrez débourser). La connaissance de votre cash-flow constitue la base de votre budgétisation et permet de répondre à des questions telles que : « D’où vient l’argent et où est-il parti ? », « Ai-je assez d’argent en caisse pour payer mes factures ? ». Il n’y a donc rien d’étonnant au fait que les banquiers s’intéressent au cash-flow de votre société. Mais attention : les banquiers ont une autre vision que vous de votre cash-flow.

Les banquiers et les bailleurs de fonds tiennent toujours le cash-flow à l’œil. Ils veulent se former une vision aussi claire et objective que possible de votre société. Le flux de liquidités est un critère parfait à cet égard. Ce n’est pas pour rien qu’on dit aux États-Unis : 

« Profit is a matter of opinion. Cash(flow) is a matter of fact. »

Lorsque vous demandez un financement à votre banque ou que vous souhaitez le prolonger, vous pouvez être certain que votre cash-flow sera examiné à la loupe. Raison pour laquelle il est important de savoir comment le banquier procède et comment il voit votre flux de liquidités. 

Plusieurs interprétations de votre cash-flow

Le concept « cash-flow » peut s’interpréter de différentes manières (pour des informations plus détaillées, lire page wiki). Un banquier utilise souvent deux méthodes pour se forger une image exacte de votre entreprise. La première approche de votre cash-flow consiste à le comparer avec vos bénéfices et à une estimation de votre résultat d’exploitation. Il s’agit de cartographier les revenus et les dépenses (bénéfices après impôts et amortissements). Ce qui est perturbant, c’est que le concept de cash-flow n’a ici rien à voir avec les flux monétaires réels. Une facture de vente envoyée est comptabilisée comme un revenu, mais peut-être cette facture ne sera-t-elle pas payée. 

La deuxième approche du cash-flow consiste à tenir compte du flux de liquidités réel. Quelles sont les rentrées et les dépenses réelles ? Veillez à préparer les deux approches relativement à votre entreprise et à pouvoir donner plus d’explications sur vos chiffres.

Préparez-vous à ces questions de votre banquier

Une bonne préparation, c’est déjà la moitié du chemin de fait. Voici quelques questions auxquelles vous pouvez vous attendre de votre banque :  

  • Imaginez qu’il apparaisse que vos bénéfices progressent, mais que l’état de votre cash-flow montre que vos dépenses sont supérieures à vos revenus. La banque vous demandera certainement des explications à ce sujet. Il se pourrait par exemple que vous ayez accordé un crédit prolongé à vos clients et que de l’argent doive encore rentrer.
  • Si en fin de compte, le cash-flow est négatif, la banque voudra en connaître l’évolution. A-t-il augmenté ou diminué au cours de l’année ? La banque voudra surtout savoir ce que vous prévoyez en termes d’évolution.
  • La banque vérifie si les sorties de liquidités pour des dépenses ponctuelles correspondent aux provisions déjà faites. Si ce n’est pas le cas, cela signifie que des rentrées sont encore à prévoir ou que les provisions sont exactes. Ici aussi, il vous incombe d’apporter des clarifications. 

Bien qu’il ne soit pas toujours aisé de clarifier votre cash-flow, il est essentiel de comprendre les flux de liquidités de votre entreprise. Pour la banque, c’est un élément déterminant dans sa décision de vous octroyer ou non le financement souhaité. Voilà pourquoi vous devez absolument être bien préparé aux questions que votre banquier vous posera. 

Vous voulez en savoir plus ? Lisez cash-flow sur notre page wiki !

La banque vous refuse un crédit, pour l’une ou l’autre raison ? Pas de souci, il y a d’autres sources de financement, que nous avons réunies dans cet e-book :

Comment financer intelligemment votre entreprise ?

Publications similaires
Bulletin d'information

Abonnez-vous à la newsletter comme source d’inspiration avec...