Article
Posted on 18/09/2017

Votre propre affaire : un rêve seulement ?

83 lectures

Dans mon entourage direct, plusieurs personnes ont créé leur propre entreprise. Cependant, j'en connais aussi qui rêvaient de le faire, mais qui ont abandonné leurs grands projets, parce qu'ils n'étaient pas réalistes. Et si vous pouviez quand même réaliser ce rêve ?

Plan d’entreprise

Avant de vous rendre au guichet d’entreprise, prenez le temps de bien vous préparer. Avec une bonne préparation, votre démarrage sera plus aisé et vous éviterez de négliger certains aspects. L’établissement d'un plan business ou plan d'entreprise, est un premier pas important dans cette phase de préparation. Vous pouvez y consigner toutes les informations concernant votre affaire.

Diplôme ou attestation de gestion

Vous devez aussi être en possession d'un diplôme ou d'une attestation de gestion. Vous devez pouvoir présenter cette preuve que vous disposez des connaissances de base requises pour exploiter votre propre entreprise. Vous pouvez avoir obtenu cette attestation après le troisième degré de l’enseignement secondaire. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez encore l’obtenir en suivant une formation pour adulte ou des formations professionnelles.

À partir du 1er septembre 2019, cette obligation n’existera plus.

Activité

Outre une saine passion, l’expérience et les connaissances pratiques sont indispensables aussi pour lancer sa propre affaire. L’activité est souvent la conséquence logique d’études, d’une formation, d'un intérêt ou d'une expérience professionnelle. Songez aux coiffeurs, cuisiniers, avocats, mais aussi aux informaticiens ou marketeurs qui se spécialisent. Pour certaines professions, outre la gestion d’entreprise, vous devez aussi pouvoir démontrer que vous possédez les connaissances requises pour mener l'activité. 

Nom

Comment allez-vous appeler votre affaire ? Choisissez un nom (facile) que les gens retiendront, surtout votre groupe cible. Vous pouvez référer à l’activité, afin que votre nom dévoile ce que vous faites ou vendez. Mais les noms évoquent souvent aussi le lieu d’établissement, ou quelque chose de connu dans le quartier. Ne choisissez pas un nom trop compliqué, mais faites preuve d’un peu de créativité.

Je passe régulièrement devant une friterie qui s'appelle ‘Manneke Frite’. Sur l'enseigne figure un petit bonhomme ressemblant au 'Manneken Pis’, tenant un sachet de frites en main. Mes enfants et moi l'adorons. J’admets que je ne suis jamais entré dans cette friterie, mais le nom reste dans ma mémoire.

Attention, il y a une différence entre la dénomination commerciale et la dénomination sociale. Vous pouvez choisir librement la dénomination commerciale et la dénomination sociale doit être unique. Vérifiez donc à la banque carrefour des entreprises si la dénomination sociale n'est pas déjà utilisé. 

Lieu

Selon votre activité, vous allez peut-être devoir réfléchir aussi à l’emplacement de votre affaire. Si vous avez un bureau-conseil, le lieu que vous choisirez ne jouera pas un rôle déterminant. Mais pour un magasin de journaux, c’est une autre histoire. Un magasin mal situé ou difficile d’accès n’attirera pas suffisamment de clients et sera condamné à disparaître, à terme. Il est donc logique de prévoir suffisamment de possibilités de parking et de tenir compte de la concurrence dans le quartier. Une situation centrale est très pratique, mais elle sera également plus chère. 

Le lieu exerce donc une influence importante sur les coûts et les revenus. Mais avec un chouette emplacement, vous attirerez plus facilement du personnel aussi. 
Vous pouvez également envisager de travailler uniquement par internet, par exemple. Vous éviterez ainsi des coûts, comme la location d'un bâtiment, mais vous devrez appliquer une toute autre méthode pour attirer les clients. 

Groupe cible

Qui sont vos clients potentiels et où allez-vous les trouver ? Si vous avez décidé d’ouvrir un magasin de dragées, mieux vaut le faire à proximité d’une boutique d’articles pour bébé ou d’un hôpital. Si c’est une sandwicherie, optez pour un quartier où il y a beaucoup d’entreprises. 

Mais il importe de bien connaître votre groupe cible pour d'autres activités aussi. Déterminez donc comment vous voyez votre client potentiel. 

Forme juridique

Décidez aussi sous quelle forme juridique vous voulez démarrer. Une unipersonnelle ou une société ? Certaines formes juridiques impliquent moins d'obligations administratives et comptables que d'autres. Faites-vous bien conseiller, car dans le cadre de l'ouverture, une comptabilité détaillée et le dépôt de comptes annuels peuvent donner confiance à vos fournisseurs.

L’aspect financier

Le plan financier fait partie du plan d’entreprise, en fait. Combien allez-vous investir et de quelle somme avez-vous besoin pour démarrer ? Et comment allez-vous rentabiliser votre affaire ? Dressez un récapitulatif de tous les coûts et établissez un plan expliquant comment vous allez réaliser des bénéfices. Réfléchissez aussi à la façon dont vous allez développer l’entreprise à l’avenir, pour que ce soit une affaire qui marche.

Une bonne préparation n’est donc pas un luxe inutile, mais une étape nécessaire pour augmenter vos chances de réussite. Faites-vous bien encadrer en tout cas. Même une fois que vous aurez démarré. Car vous pouvez être parfaitement préparé, si vos premiers clients ne paient pas, vous rencontrerez très vite des problèmes. Graydon peut vous aider à éviter ce scénario et vous accompagne depuis la prospection jusqu’au paiement de la facture. Vous avez besoin d’aide ou de conseils pour éviter les mauvais payeurs ?

Contactez-nous