Article
Ecrit par Jens Verboven
Posted on 14/03/2019

L'impact du cash for car sur le secteur du leasing

56 lectures

Les embouteillages et les routes saturées sont des coûts quotidiens. Les camions et les fourgonnettes sont souvent pointés du doigt à cet égard. Cependant, les voitures de société ne représentent qu'un faible pourcentage du nombre total de véhicules en circulation. La réglementation cash for car et, par extension, le budget de mobilité doivent inverser la tendance. Comment un acteur mondial du secteur du leasing automobile envisage-t-il cette évolution ? À quel impact peut-on s'attendre ? Bart Claes de LeasePlan, expert du secteur, donne son point de vue sur les derniers développements.

Téléchargez aussi la fiche sectorielle

C331BE_Graydon-Sector-Insights-Location-Et-Location-Bail-De-Vehicules-Automobiles.JPG

Les employés possédant une voiture de société peuvent échanger leur voiture de société contre une certaine somme d'argent depuis janvier 2018. Avec cette réglementation de cash for car, le gouvernement veut réduire le nombre de véhicules sur la route et s'attaquer au problème de la mobilité. Cependant, cette mesure n’a pas été immédiatement couronnée de succès. On ne connaît qu'une trentaine de dossiers de personnes qui ont effectué ce changement.

« Si tout se passe comme prévu, le budget de mobilité entrera en vigueur à compter du 1er mars 2019 », déclare Bart Claes, Directeur SME & Private Lease chez LeasePlan. « Ce budget permet aux employés de se rendre au travail de manière plus fluide et en prenant soin de l'environnement. Cela signifie que l'employé peut, si son employeur l'accepte, convertir son budget de voiture total en budget de mobilité. L'employé peut alors dépenser ce budget pour des moyens de transport durables, financer une voiture écologique ou pour une partie des intérêts de son emprunt hypothécaire s'il habite à moins de cinq kilomètres du travail. Le solde résiduel est versé à un taux intéressant sur le plan fiscal. »

Les sociétés de leasing traditionnelles sont donc confrontées à des défis majeurs.

« Cependant, le secteur du leasing est un pionnier dans l'offre des voitures les plus respectueuses de l'environnement depuis des années. Nous voyons donc des opportunités dans le budget de mobilité pour rendre les flottes plus respectueuses de l'environnement. »

Proposition de mobilité

Mais qu'en est-il de ce budget de mobilité ?

« Ce qui est particulier et plus agréable à propos de cette nouvelle réglementation est que nous pouvons désormais entrer sur le marché avec une proposition en matière de mobilité », ajoute Bart Claes. « Dans le passé, il ne s'agissait que du leasing d'une voiture. Maintenant, il s’agit de solutions de mobilité, en mettant l’accent sur les solutions. Les grandes entreprises s’y intéressent particulièrement. Bien que tout ne soit pas disponible chez LeasePlan, nous travaillons avec des partenaires tels que XXImo. XXImo est en fait un fournisseur de mobilité. Il fournit une carte de mobilité que l'employeur met à la disposition de l'employé. Un budget mensuel ou annuel est chargé sur cette carte. »

Les possibilités d'application varient, allant d'un trajet en taxi à un abonnement de train. Mais vous pouvez aussi payer votre ticket de parking avec.

« Jusqu'à présent, ce montant était dans la plupart des cas déduit du budget automobile de l'employé, de sorte qu'il reste neutre en termes de coûts pour l'employeur. »

Fiabilité

Entretemps, les gens se sont préparés à réfléchir à la mobilité. Ils se posent des questions quant à la manière dont ils se déplacent actuellement. Ce faisant, ils pèsent le pour et le contre des alternatives disponibles.

« Un élément qui pèse lourd est la fiabilité », déclare Bart Claes. « Tout le monde sait que les transports publics souffrent d’un problème de ponctualité. Par exemple, il faut à chaque fois attendre de savoir si suffisamment de trains ont été prévus pendant les heures de pointe. »

En 2018, le nombre de voitures de société immatriculées a augmenté pour la quatrième année consécutive, malgré l'introduction du système de cash for car. On parle ici d'un nombre record d'un peu moins de 294 000 voitures. Bart Claes ne doute pas que la majorité des employés optera toujours pour une voiture et est convaincu que celles-ci deviendront de plus en plus écologiques.

« Il existe une base de soutien pour d'autres formes de mobilité. Mais faute d'alternatives, cette population n'abandonne pas très rapidement sa voiture de société. »

Travailler à domicile

L’expert du secteur de LeasePlan souligne qu’il existe d’autres possibilités de réduire le nombre de voitures en heure de pointe.

« Quand j'étais gestionnaire de comptes, je demandais toujours la politique de travail à domicile. Après tout, quel meilleur moyen d'améliorer la mobilité que de ne pas se déplacer du tout. Il était souvent évident que les entreprises ne se concentraient pas là-dessus. Bien que cela puisse être une première étape pour résoudre les problèmes de mobilité. Je comprends que ce n’est pas possible pour quelqu'un qui travaille dans un département de production. Mais qu'en est-il de quelqu'un qui est assis devant son ordinateur toute la journée ? »

« De nombreuses entreprises ne sont pas encore prêtes. Elles ne veulent pas perdre le contrôle et veulent savoir qui est là, à quelle heure et ce qu'ils font. Bien que ce soit une discussion qui en vaille la peine. »