Article
Ecrit par Matthias Marck
Posted on 26/07/2016

Les 4 formes de fraude les plus fréquentes

9797 lectures

Plusieurs formes de fraude empoisonnent la vie des entreprises aujourd’hui. Récemment, un cas de détournement de millions d’euros par un collaborateur chez Studio 100 a été mis au grand jour. Outre les grandes entreprises, de plus en plus de PME aussi sont la proie de personnes malintentionnées. Les dommages économiques que les escrocs provoquent peuvent entraîner la mort d’une entreprise. Mais avec la vigilance nécessaire et d'autres mesures, vous pouvez réduire considérablement le risque.

Récemment, une entreprise belge a réalisé qu’en six ans, elle avait payé pour 1,2 million d’euros de factures de mazout. Une belle somme, d’autant plus étonnante que l’entreprise n’avait pas consommé une seule goutte de mazout pendant toutes ces années. C’était un travailleur qui avait fait approuver ces fausses factures. Chez Studio 100 aussi, ce sont des factures fictives qui ont permis à un collaborateur de faire disparaître beaucoup d’argent.

Mais l’origine de la fraude n’est pas toujours à rechercher en interne. Des parties externes profitent de la disponibilité accrue des informations en ligne pour infiltrer silencieusement une entreprise. En faisant toujours preuve de davantage d’audace et de créativité. Mais vous pouvez prendre des mesures pour couper l’herbe sous le pied des escrocs. Faites attention à ces formes de fraude les plus fréquentes et découvrez comment les détecter ou les éviter.

1. Fraude du personnel

Cette forme de fraude se pratique souvent au département financier, à la comptabilité ou au contrôle interne. Le plus souvent, il s’agit de collaborateurs occupant une fonction supérieure, car plus la fonction est élevée, plus son titulaire est proche de l’argent et plus il sait comment contourner les mécanismes de contrôle et de sécurité de l’entreprise. Ces collaborateurs virent intelligemment de l’argent sur un autre compte, sur lequel ils ont un contrôle direct ou indirect.

Ils commencent toujours ‘petit’, avec une somme relativement négligeable. Lors des transactions suivantes, ces sommes augmentent progressivement. Tant que personne ne pose de questions, ces pratiques se poursuivent inexorablement. Jusqu’à ce que la somme soit devenue trop importante pour rester inaperçue.

Comment prévenir ce type de fraude ? Une responsabilité partagée du paiement des fournisseurs est cruciale. Un système à deux signatures permet d’intégrer une sécurité supplémentaire. Avec un petit audit interne, vous voyez comment s’effectuent les paiements dans votre entreprise et qui est compétent pour verser de l'argent. Les points faibles sont ainsi rapidement mis à jour.

2. Fraude au CEO et social engineering

Dans le cas de la fraude numérique, appelée également cyber-fraude, il s'agit souvent de fraude au CEO. Les pirates visent et manipulent le maillon le plus faible de l’entreprise, l’être humain, et l’amènent à communiquer des informations sensibles ou à entreprendre inconsciemment des actions nuisibles. Les escrocs pratiquent ainsi du 'social engineering' : ils profitent de la disponibilité accrue d'informations en ligne pour s'infiltrer dans une entreprise.

Un exemple concret pour illustrer leur inventivité :

Un collaborateur financier d’une multinationale reçoit un e-mail personnel du CEO. Celui-ci lui demande sa collaboration pour une importante reprise à l’étranger, qui doit rester secrète provisoirement. Pour pouvoir conclure le deal, il faut libérer rapidement - et discrètement - une somme de 500.000 euros. Le collaborateur se sent flatté par la confiance que lui témoigne le CEO. Sans poser de questions, il verse le montant sur le compte indiqué. Et c’est seulement quelques semaines plus tard qu’il s'avère qu'il n'a jamais été question de reprise.

Une nouvelle fraude par ‘social engineering' a récemment été découverte, lorsqu’on a appris que quelques chaînes de magasins européennes avaient été escroquées de 9,1 millions d’euros au total. Les fraudeurs sont parvenus à se faire passer pour des représentants de grandes marques et à subtiliser d’importantes sommes d'argent.

Comment prévenir ce type de fraude ? Optez pour une culture d'entreprise ouverte, pour que les collaborateurs puissent s'adresser à un dirigeant pour éclaircir la situation au moindre doute. Dans le cas de la fraude au CEO interviennent souvent des personnes intermédiaires qui se font passer pour un important homme d’affaires, manager ou juriste. Il est donc très important de toujours évaluer les informations contextuelles de vos relations d’affaires, afin de savoir à qui vous avez affaire.

3. Fraude à la facture

Une forme de fraude qui dure depuis un temps déjà est la fraude à la facture. Les factures sur papier envoyées par la poste sont interceptées, et le numéro de compte est modifié, de sorte que l’entreprise paie la facture sur un compte frauduleux. Et l’argent, et le plus souvent aussi les auteurs de la fraude, disparaissent des écrans radar avant même que qui que ce soit ne se rende compte de quoi que ce soit.

La fraude à la facture a maintenant une version numérique. Un pirate pénètre dans le système informatique d’un fournisseur et intercepte des mails de facturation ou d’autres données comptables. Il arrive aussi qu’un système IT soit infecté par un virus. Il s’agit souvent d’un ‘ver’, qui permet au pirate d’adapter à distance un numéro de compte dans le système ou les e-mails.

Comment prévenir ce type de fraude ? Optez pour des factures numériques, plus difficiles à intercepter. Dans votre système comptable, associez les numéros de compte aux entreprises. Si une facture avec un autre numéro de compte arrive soudainement, vous en êtes averti automatiquement dans ce cas. Prenez contact avec votre fournisseur et demandez si cette modification est normale.

4. Abus du Moniteur belge

Une forme de fraude bien organisée utilise le Moniteur belge pour escroquer les entreprises. Via une publication officielle, l’escroc se fait nommer administrateur de l’entreprise. Pour ce faire, il imprime le formulaire standard et se fait connaître au greffe du tribunal du commerce comme étant le nouvel administrateur délégué. Généralement, personne ne voit que la signature des administrateurs actuels sur le formulaire est fausse.

Un peu plus tard, l'escroc est mentionné au Moniteur belge comme le nouvel administrateur délégué. Dans les statuts d’une entreprise, que chaque banque peut demander, sont indiquées les personnes pouvant représenter la société. Mais avec un peu d'adresse, l’escroc peut prélever beaucoup de capital sur les comptes d’une entreprise.

Comment prévenir ce type de fraude ? La vigilance est le maître-mot. Gardez à l’œil les changements de la direction ou des statuts de vos relations d’affaires. Vous êtes ainsi immédiatement informé lorsqu’un mandat est modifié. Et vous pouvez réagir directement lorsqu’il est avéré qu’il s’agit d’une tentative de fraude.

Attention il existe d’autres formes de fraude encore. Téléchargez aussi cet e-paper, où sont discutées les formes de fraude les plus fréquentes ainsi que trois autres formes de fraude :

La fraude, un danger qui rôde et menace sournoisement toute entreprise