Article
Ecrit par Matthias Marck
Posted on 21/05/2015

Le compliance manager: de contrôleur à un véritable interlocuteur

3180 lectures

La fonction de compliance manager existe depuis une vingtaine d’années seulement. Mais beaucoup de choses ont changé pendant cette période. Au début, le compliance manager n’était actif que dans le secteur financier. Il vérifiait si toutes les règles étaient bien respectées. Aujourd’hui, le compliance manager a un rôle important à jouer dans les grandes organisations.

Le compliance manager est un véritable interlocuteur pour le management actuellement. Il peut ainsi contribuer à donner une image positive de l’organisation, et à l’axer davantage sur le client.

D’une fonction de contrôle passive…

Le compliance officer a fait son entrée dans les années nonante du siècle passé. À cette époque, sa tâche consistait simplement à vérifier la conformité de certaines pratiques à la législation et à la règlementation. La fonction était limitée et fortement basée sur les règles. Elle était exercée souvent par des juristes qui approchaient de l'âge de la pension.

Loin du business, ils vérifiaient si les règles imposées étaient bien respectées. Le compliance officer devait ainsi faire montre d’une certaine retenue. Il ne pouvait  pas entraver les activités. Il lui était recommandé de ne pas appliquer strictement les normes et de mettre en place un cadre de contrôle large.

… vers un véritable mandat de management

Mais le compliance officer a suivi une évolution certaine depuis lors. La plupart des organisations financières ont confié un véritable mandat de management au compliance manager dans leur organisation. Elles ont redéfini formellement la position de la fonction par rapport aux autres.

Le compliance officer est ainsi en train de devenir un véritable interlocuteur pour le management. Surtout dans les entreprises qui ont compris que cela n'a pas de sens d'appliquer une définition  stricte de la compliance. Les tâches du compliance manager peuvent maintenant être résumées par des verbes tels que contrôler, maîtriser et prévenir.

Mais malheureusement, certaines entreprises financières, et d’autres, partent toujours d’une définition stricte du concept de compliance. Elles pensent qu’il suffit de ne pas manifester de comportements contraires aux règles internes ou externes.

La compliance, c’est bien plus que le respect des normes

La compliance, c’est bien plus que respecter les normes. C’est par exemple aussi accorder une attention centrale à l’intérêt du client. C'est pourquoi le compliance officer est devenu une fonction populaire. Le collaborateur en question a une tâche à remplir en tant que promoteur d’une création de valeur équilibrée. C’est quelqu’un qui :

  • participe à la réflexion stratégique concernant la valeur que l’entreprise veut créer pour les parties prenantes,
  • garantit au niveau tactique que les bonnes conditions sont en place dans l'entreprise pour une création de valeur équilibrée,
  • encadre les collaborateurs au niveau opérationnel pour résoudre les contradictions.

Bref, une fonction qui implique pas mal de défis.

Reconnaissance légale FSMA

Selon le règlement FSMA du 27 octobre 2011, approuvé par l’AR du 12 mars 2012, le chef de la fonction de compliance doit obtenir une reconnaissance légale.  Ce règlement stipule aussi que toutes les personnes assumant une responsabilité pour la compliance doivent se perfectionner régulièrement.

Les entreprises transparentes ont davantage de valeur