Article
Posted on 08/06/2020

Comment vraiment avoir de l’impact avec le score d’impact ?

108 lectures

Dans le contexte de la Covid-19, le score d’impact Graydon et le modèle d’impact sous-jacent ont fait la une des informations à plusieurs reprises au cours des deux derniers mois. Le score, basé sur la discontinuité (partielle ou totale) de notre économie, indique dans quelle mesure une entreprise peut résister à une période d’activité réduite ou de fermeture complète. Dans quelle mesure dispose-t-elle donc de réserves suffisantes pour survivre à un confinement ? La réponse à cette question se trouve dans le rapport de score d’impact. C’est bien de savoir comment se porte votre portefeuille de clients, mais de nombreuses entreprises se posent alors la question « que dois-je en faire ? ».

Le rapport de score d’impact Graydon est établi selon le principe suivant : téléchargement des données, enrichissement des données et téléchargement des résultats. Le rapport contient une 9-grid qui montre les changements dans votre portefeuille de clients, ainsi que la situation par entreprise individuelle.

Ci-dessous, vous pouvez voir les changements dans les entreprises belges dans la 9-grid. L’axe des X montre la force financière des entreprises au début du confinement. L’axe des Y représente l’impact de la crise du Coronavirus. Remarquez, par exemple, que 35,3 % des entreprises étaient encore en bonne santé avant la crise (segment 6), mais ont été, malgré les mesures de soutien actuellement en place, durement affectées par la crise.

Impactscore 9-grid Belgian Economy-20200518.JPG

Que dois-je en faire ?

C’est génial si vous connaissez l’impact de la crise sur votre portefeuille de clients. Mais que devez-vous faire ensuite ? La question est revenue plusieurs fois, mais… tous les chefs d’entreprise ne se soucient-ils pas de ce à quoi ressemblera leur portefeuille de clients après la crise ? Ou de savoir s’ils auront encore un portefeuille de clients ? À quoi ressemblera mon entreprise une fois la crise du Coronavirus terminée ? À combien s’élèvera la perte ? Ou préférez-vous simplement appréhender le futur et adopter une position de « Je verrai bien comment les choses évolueront » ?

Entre-temps, les entreprises de divers secteurs, les banques, les tribunaux et les gouvernements ont commencé à travailler sans tarder avec le score et les informations du modèle. Ci-dessous, vous pouvez lire comment ils convertissent les résultats en actions décisives.

Entreprises

Les entreprises des secteurs les plus divers (agroalimentaire, industrie, construction, transport, secrétariats sociaux, habillement, leasing, automobile, intérim, télécoms) enrichissent régulièrement leur portefeuille de clients avec le score d’impact.

Il leur donne une base neutre pour évaluer les risques et prendre les mesures appropriées. D’une part, elles protègent les (bons) clients qui peuvent survivre à la crise, en leur accordant proactivement un report de paiement ou en convenant d’un autre mode de paiement. De cette façon, elles s’engagent à fidéliser la clientèle et à assurer plus de chiffre d’affaires à l’avenir. D’un autre côté, le score d’impact est une ligne directrice pour les reports de paiements. Il n’est en effet pas possible d’accorder des reports de paiements aveuglément à tous les clients. Au contraire, vous courez même le risque de compromettre votre propre flux de trésorerie.

Le score d’impact permet également de prévoir avec précision le chiffre d’affaires, les faillites et les amortissements et de prévoir des provisions. Tant en termes d’impact sur ses propres points de vente que sur l’ensemble du portefeuille de clients.

Enfin, de plus en plus d’entreprises utilisent le score d’impact pour prospecter de manière ciblée. De cette façon, elles entrent en relation avec des entreprises sur lesquelles la crise du Coronavirus a eu peu ou aucun impact négatif.

Gouvernement

Sur base du modèle, le gouvernement obtient un aperçu des entreprises et des secteurs touchés et de la gravité de cet impact. Un module de simulation permet d’estimer de manière proactive l’effet des mesures de soutien prévues. De cette manière, il peut mener une politique uniforme, équitable et socialement responsable, qui est également homogène et n’encourage pas les décisions politiques arbitraires. En outre, des informations sur la structure géographique des entreprises permettent au gouvernement de soutenir l’économie de manière ciblée, d’évaluer les demandes d’aide, ainsi que de détecter les organisations frauduleuses et malsaines.

Les villes et communes sont également confrontées sur leur territoire à des entreprises qui ont partiellement ou totalement cessé leurs activités. Sur base du modèle, elles organisent toutes sortes d’initiatives pour aider l’économie locale à se redresser.

Tribunaux

Le moratoire sur les faillites prendra effet le 17 juin. Il s’ensuivra certainement un véritable tsunami de faillites. Les tribunaux obtiennent un aperçu correct et uniforme des secteurs qui ont besoin de protection à court terme. Le score constitue un reflet de la situation actuelle en combinant l’économie en continuité et en discontinuité. En prenant en considération les mesures de soutien du gouvernement, ils peuvent faire des déclarations cohérentes et guider les entreprises qui ont les meilleures chances de reprise.

Banques

Les banques jouent un rôle important en cette période de crise. Le gouvernement s’est porté en tant que garant et les banques peuvent maintenir l’économie en fournissant de l’oxygène aux entreprises et aux entrepreneurs pour éviter les faillites. Grâce aux informations du modèle d’impact, elles peuvent le faire de manière ciblée et maintenir leur rentabilité, conformément à la politique gouvernementale. De plus, les banques peuvent estimer les provisions qu’elles devraient prévoir pour les créances douteuses.

Vous voulez savoir comment se porte votre portefeuille de clients ? Prenons juste le temps d’établir la 9-grid de votre portefeuille avant de discuter davantage. Contactez-moi sans plus attendre pour prendre un rendez-vous concret. Sans engagement et sans autres obligations.